'

Le Pentagone veut des véhicules blindés moins lourds et plus agiles

Un char M1A2 Abrams s'exercant au tir à Fort Hood, Texas (Pfc. Paige Pendleton, 1st BCT Public Affairs, 1st Cav. Div. US Army)

Un char M1A2 Abrams s’exercant au tir à Fort Hood, Texas (Pfc. Paige Pendleton, 1st BCT Public Affairs, 1st Cav. Div. US Army)

De Opex360.com

Le 07/09/2014

Depuis que les chars d’assaut sont apparus sur le champ de bataille, lors de la Première Guerre Mondiale, l’on a toujours considéré qu’il fallait renforcer leur blindage pour améliorer la protection de leurs équipages. Et cette équation vaut aussi pour l’ensemble des véhicules blindés.

Ainsi, pour contrer les menaces liées aux engins explosifs improvisés (IED) en Irak et en Afghanistan, le Pentagone avait acquis des véhicules MRAP (Mine Resistant Ambush Protected), doté d’un blindage renforcé, avec une structure particulière permettant de dévier la déflagration ascendante d’une mine. Résultat : le taux de pertes pour les équipages de ces engins fut de 6%, contre 22% pour ceux d’un Humvee.

En outre, les armes anti-chars ne cessent de progresser. D’où, là-encore, l’application de l’idée simple qu’il faudrait renforcer le blindage des véhicules pour améliorer leur survavibilité. Mais ajouter de la cuirasse signifie alourdir le blindé, ce qui finit par limiter sa vitesse de déploiement et sa mobilité. Et c’est sans compter sur Voir l’article en entier

Via:: ILERI Défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close