'

Styx en Seine

Pas de fête sans invité-surprise : c’est une embarcation enfourailllée comme un porte-avions qui tient le rôle, cette année. L’embarcation fluviale de combat ou Styx pour les intimes est un produit b(r)eton développé par le Morbbihannais Pirenn pour la 1ère compagnie du 1er RPIMa. Au fil des engagements, cette dernière avait ressenti un vide capacitaire pour les opérations fluviales et lagunaires. N’écoutant que leur obstination, une poignée de convaincus du projet l’ont mené avec un écosystème de PME (de quoi incarner, biene avant l’heure, la doctrine actuelle de la ministre), en parallèle de leurs missions opérationnelles, pour obtenir ce résultat, exceptionnel.
Dans un volume réduit, le Styx emporte quatre mitrailleuses (dont deux lourdes), un niveau de protection et de redondance rarissime, tout en offrant une vitesse soutenue. Une formule 1, mais taillée pour le combat.
Emmanuel Macron reconnaissait hier aux militaires défilant ce jour leurs qualités d’innovation, et leur en demandait encore plus sur ce point. Il ne sera pas déçu avec ce cas-ci, dommage, la présentation de l’embarcation -qui fait l’objet d’une exclu télé- ne doit intervenir qu’après son départ.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.

Le Styx, une bête de guerre sans vrai talon d’achille. Photo JMT Voir l’article en entier

Via:: Le Mamouth – Jean-Marc Tanguy

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close