'

Du Sahel au Levant : quelle place pour l’artillerie française ?

Par Florian Bunoust-Becques, membre du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI) et du Centre d’étude de la sécurité et de la défense (CESED)

Les récentes opérations extérieures (OPEX) françaises avec Serval (Mali) en 2013, puis Barkhane (Mali, Niger, Tchad, Burkina-Faso et Mauritanie) depuis 2015 et Chammal (Syrie et Irak) depuis 2016 ont mis en exergue l’usage intensif de l’artillerie. La pièce maîtresse de la puissance de feu française s’appuie, depuis 2008 et dans une large proportion, sur le canon de 155 mm CAESAr (Camion équipé de système d’artillerie), d’une autonomie de 600 kms et d’une vitesse sur route de 80 kms/h.

Avec la cavalerie et l’infanterie, l’artillerie occupe une place essentielle, dont elle tire sa légitimité séculaire depuis la bataille de Castillon (17 juillet 1453), au cours de laquelle les troupes d’Henri VI alignent judicieusement près de 300 ” bouches à feu face à Charles VII[1] qui achèvent la guerre de 100 ans. A cette occasion, l’artillerie démontre les caractéristiques réelles et suggérées de la destruction : par l’addition des techniques et des savoir-faire des industries et l’innovation des inventions qui la rendent toujours plus fiable par la polyvalence de ses capacités tout comme les caractéristiques de la dissuasion par son fût d’acier et ses projectiles conçues pour susciter l’intimidation et créer le doute chez l’ennemi.

Toutefois, son usage est-il l’assurance de la victoire ? L’épopée napoléonienne concentre les exemples de réussites et d’erreurs tactiques à l’image de l’usage astucieux des 50 batteries de 6 canons qui permettent à Bonaparte de remporter le siège de Toulon (de septembre à décembre 1793), de même que le barrage de 500 canons à Wagram (6 juillet 1809), qui conforte l’Empereur dans la place déterminante des canons et l’entrainement des servants. Des victoires et des certitudes qu’illustre encore aujourd’hui le bronze des Voir l’article en entier

Via:: Opérationnels – Soutien, Logistique, Défense, Sécurité

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close