'

Général Bosser : « Ce n’est pas le hasard qui décide du sort des batailles »

L’histoire militaire regorge d’anecdotes sur des concours de circonstances inattendus ont changé l’issue d’une bataille. Ainsi, par exemple, si le printemps 1529 avait été plus clément, les Ottomans auraient peut-être réussi à s’emparer de Vienne et à précipiter la fin du Saint-Empire romain germanique. Et si James Stagg, alors chef météorologue au quartier général britannique,… Voir l’article en entier

Via:: Zone Militaire – Opex 360

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close