'

Lune rouge

Je reste attaché à Lefranc, série mineure de Jacques Martin mais qui a été reprise par plusieurs auteurs. Elle est moins réputée que les Blake et Mortimer alors pourtant que la période est la même. DIsons qu’il s’agit là d’une ambiance française, avec moins de tweed mais plus de voitures de sports, et qu’on est plus proche de l’environnement historique quand B&M sont plus distants. Enfin, Lefranc touche plus à l’espionnage quand B&M s’inspire plus de la science fiction.

Évoquons tout de suite les points faibles : un exposé verbeux au cours des trois premières pages, une intrigue un peu poussive et pas très convaincante (Lefranc qui devient un auxiliaire de la CIA pour une opération d’infiltration montée en trois jours) : autrement dit, le scénario peine à convaincre, Corteggiani nous avait habitué à plus de soin. Après, montrer l’alliance spatiale entre la Russie et la Corée du Nord au milieu des années 1950 est quelque chose d’intéressant…. à défaut d’être crédible.

Il reste le dessin qui est très bien troussé, avec un Lefranc qui vieillit : on avait un jeune trentenaire, on sent qu’il est désormais quadra…. J’ai beaucoup apprécié la peine page du site de la fusée, qui rappelle évidemment Objectif lune.

Car voici au fond le grand bonheur de cette BD : ses nombreuses citations de Hergé (Objectif Lune mais aussi L’affaire Tournesol), Blake et Mortimer, voire Buck Danny pour les paysages d’avions dans la jungle.

Autrement dit, ce n’est pas une extraordinaire réussite mais un album plaisant, plus pour les dessins et les citations que pour l’histoire.

Lune rouge (Lefranc, chez Casterman)

O. Kempf

Voir l’article en entier

Via:: EGEA Blog

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close