'

REDCORE peine à faire classer son lanceur de balles de défense KANN44

IMG_6934.jpg

En catégorie A2 ou catégorie B3, les lanceurs de balles de défense?

Dans un post du 15 mai 2016, j’avais fait part de la présentation du nouveau LBD Kann44 CLR® et de sa munition MAT44 mis au point par la REDCORE SAS pour le marché des polices municipales. Cette société été créée en 2014 par l’association d’un ancien gendarme (Gaël Guillerm) et d’un jeune ingénieur spécialisé en mécatronique (Johann Gautier). Elle est implantée à Lanester (Morbihan).

REDCORE est actuellement empêtré dans une procédure légale pour faire classer son KANN44 avant de pouvoir le commercialiser auprès des polices municipales que ce produit intéresse puisque son canon rayé en accroît la précision.

Effectivement, une décision de classement est nécessaire avant toute mise sur le marché. Le ministère des Armées a d’abord considéré que le lanceur de REDCORE devait bénéficier d’un classement dans la catégorie B3 qui s’applique aux “armes à feu fabriquées pour tirer une balle ou plusieurs projectiles non métalliques”.

Mais le ministère des Armées s’est défaussé sur l’Intérieur pour instruire la demande de classement.

En juillet dernier, un arrêté a classé le KANN44 et sa munition en catégorie A2, catégorie où tombent selon l’article R311-2 du Code de la sécurité intérieur (CSI) “canons, obusiers, lance-roquettes et lance-grenades de tous calibres”.

“Nous avons attaqué cette décision incompréhensible”, explique Gaël Guillerm qui dénonce des décisions arbitraires et un traitement inique.

“Nous demandons le classement en catégorie B3. Un classement en catégorie A2 nous pénalise vis-à-vis des lanceurs concurrents qui comportent des risques pour les personnes et les biens, comme l’avait bien stipulé le Tribunal de Nice dans un jugement de 2014, et qui sont pourtant classés en catégorie B, soit dans une catégorie dont la dangerosité est regardée comme moindre”.

Il en résulte que “la précision de notre lanceur, qui a vocation à limiter les risques Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close