'

“Morts pour la France en opérations extérieures : l’occasion d’une réflexion civique”

Photo_identité_JACQNB.jpg

Voici une tribune signée par Christophe Jacq. Cet agrégé d’histoire-géographie en poste dans dans le Finistère est aussi chargé de mission pour l’armée de Terre.

Dans le cadre de sa mission pour l’armée de Terre, il travaille à la rédaction de fiches pédagogiques destinées aux professeurs du secondaire (surtout d’histoire-géographie et d’EMC) visant à aider à la compréhension et l’enseignement des opex.

Par ailleurs, le 4 novembre 2016, son frère, l’adjudant Fabien Jacq, a été tué au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane.

Monument OPEX : l’occasion d’une réflexion civique

Ce 11 novembre, le Président de la République inaugurera le monument aux Morts pour la France en OPérations EXtérieures (OPEX) à Paris. Ce sera l’aboutissement, tant attendu par les familles et les armées, d’un projet issu du rapport remis par le général Thorette en 2011 à Gérard Longuet, repris ensuite par les équipes de François Hollande, et qui a finalement bénéficié de la volonté sans faille d’Emmanuel Macron, relayée par sa Secrétaire d’État, Geneviève Darrieussecq.
Cette inauguration permettra d’inscrire la 4e génération du feu dans la continuité d’une histoire de la guerre, de la République et de la géopolitique française. Les OPEX, en effet, témoignent, depuis 1963, des mutations de la conflictualité. Alors que, jusqu’au mitan du XXe siècle, la guerre se déclarait entre États par la voie diplomatique, les guerres d’indépendance avaient déjà fait évoluer cette notion, permettant un flou sémantique illustré par l’exemple de l’Algérie. Avec la fin de la guerre froide, la probabilité d’un conflit interétatique a reculé, laissant place à des “interventions” d’abord surtout localisées en Afrique puis au Moyen-Orient, en Méditerranée ou au large de la péninsule arabique. Nous sommes passés d’un impératif de protection du territoire national et de ses frontières à une logique de défense des intérêts stratégiques et économiques, mais aussi d’une certaine vision Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close