'

La coalition internationale anti-EI suspend ses opérations en Irak

1000w_q95.jpg

C’est un communiqué laconique qui l’a annoncé : les forces américaines (et les forces de la coalition) vont cesser leurs opérations anti-terroristes et la traque des cellules de l’organisation État islamique pour se concentrer sur des missions défensives, en particulier destinées à protéger les militaires américains et leurs camarades irakiens des attaques de la milice Kataeb Hezbollah.

cjtf.jpg

“Notre priorité absolue est de protéger tout le personnel de la coalition engagé dans la défaite de Daech. Les tirs de roquettes répétés au cours des deux derniers mois par des éléments du Kataeb Hezbollah ont causé la mort de membres des forces de sécurité irakiennes et d’un civil américain”, a déclaré la coalition dans ce communiqué.

“Par conséquent, nous sommes maintenant pleinement engagés à protéger les bases irakiennes qui accueillent les troupes de la coalition. Cela a limité notre capacité à mener des formations avec nos partenaires et à soutenir leurs opérations contre Daech et nous avons donc suspendu ces activités, sous réserve d’un examen continu”, peut-on encore lire dans le communiqué.

Il s’agit d’une “pause” comme l’a bien précisé le commandement US, les opérations antiterroristes étant supposées reprendre dès que la situation se sera apaisée en Irak. Ce qui risque de prendre un peu de temps.

Confinés dans les bases, les militaires américains et ceux de la coalition vont donc adopter une posture plus discrète et réduire leurs déplacements sur le territoire irakien où leur vulnérabilité serait plus grande.

Colère irakienne.
Cette décision américaine a peut-être aussi été motivée par la colère des autorités irakiennes qui n’ont guère apprécié qu’un acte de guerre soit commis sur leur territoire lorsque les forces US ont tué près de l’aéroport de Bagdad, le général iranien Qassem Soleimani.

Le ministère irakien des Affaires étrangères a d’ailleurs annoncé dimanche avoir convoqué l’ambassadeur américain pour dénoncer des “violations de la souveraineté Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close