'

La marine américaine confie de nouveau ses dauphins et ses otaries marins à SAIC

93434922-700x1024.jpg

Lu lundi soir dans la livraison quotidienne des marchés attribués par le Pentagone un avis portant sur le “).

Ce programme a été lancé en 1959 lorsque l’US Navy a commencé à entraîner des dauphins pour des missions e protection des sites navals contre des menaces sous-marines. Au début de ce programme, une douzaine d’espèves ont été testées (des oiseaux, des tortues et des mamifères).

Actuellement, la Navy n’utilise que deux espères:
– des grands dauphins également appelés souffleur, dauphin à gros nez ou tursiops (Tursiops truncatus)
– et des otaries de Californie (Zalophus californianus).

1000w_q95.jpg

Ce programme devait être clos en 2017 selon des sources US en 2014. Une pétition pour la fin du programme avait même été lancée en 2012. Les dauphins du Navy Expeditionary Combat Command’s Explosive Ordnance Disposal Group 1 devaient, par exemple, être remplacés par des drones sous-marins. Mais ces vrais “Navy Seals” sont toujours là et remplissent encore des missions de lutte anti-mines. La DARPA, preuve de l’intérêt durable de l’US Navy, a même lancé en 2018 un programme baptisé “Persistent Aqua­­tic Living Sensors” pour voir si des organismes marins ne pourraient pas être utilisés comme des détecteurs de menaces. Cinq équipes ont été retenues en février 2019 (lire ici); Raytheon et Northrop Grumman, deux géants de l’industrie de défense, en font partie. Northrop Grumman s’intéresse, par exemple, aux crevettes

Coup de main du privé.
Pour la détection des mines, une société privée (la firme US Peraton) travaille déjà sous contrat avec la Navy depuis 1983.

Une autre société privée, SAIC, vient de décrocher un nouveau contrat de 5 ans (lire ci-dessous). SAIC s’occupera d’élever, soigner, entraîner les dauphins et les otaries du programme. La firme US avait déjà été choisie pour ce type de prestations en 2015.

Voici l’avis:
Science Applications International Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

La marine américaine confie de nouveau ses dauphins et ses otaries marins à SAIC

93434922-700x1024.jpg

Lu lundi soir dans la livraison quotidienne des marchés attribués par le Pentagone un avis portant sur le “).

Ce programme a été lancé en 1959 lorsque l’US Navy a commencé à entraîner des dauphins pour des missions e protection des sites navals contre des menaces sous-marines. Au début de ce programme, une douzaine d’espèves ont été testées (des oiseaux, des tortues et des mamifères).

Actuellement, la Navy n’utilise que deux espères:
– des grands dauphins également appelés souffleur, dauphin à gros nez ou tursiops (Tursiops truncatus)
– et des otaries de Californie (Zalophus californianus).

1000w_q95.jpg

Ce programme devait être clos en 2017 selon des sources US en 2014. Une pétition pour la fin du programme avait même été lancée en 2012. Les dauphins du Navy Expeditionary Combat Command’s Explosive Ordnance Disposal Group 1 devaient, par exemple, être remplacés par des drones sous-marins. Mais ces vrais “Navy Seals” sont toujours là et remplissent encore des missions de lutte anti-mines. La DARPA, preuve de l’intérêt durable de l’US Navy, a même lancé en 2018 un programme baptisé “Persistent Aqua­­tic Living Sensors” pour voir si des organismes marins ne pourraient pas être utilisés comme des détecteurs de menaces. Cinq équipes ont été retenues en février 2019 (lire ici); Raytheon et Northrop Grumman, deux géants de l’industrie de défense, en font partie. Northrop Grumman s’intéresse, par exemple, aux crevettes

Coup de main du privé.
Pour la détection des mines, une société privée (la firme US Peraton) travaille déjà sous contrat avec la Navy depuis 1983.

Une autre société privée, SAIC, vient de décrocher un nouveau contrat de 5 ans (lire ci-dessous). SAIC s’occupera d’élever, soigner, entraîner les dauphins et les otaries du programme. La firme US avait déjà été choisie pour ce type de prestations en 2015.

Voici l’avis:
Science Applications International Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close