'

Une centaine de militaires tchadiens tués par Boko Haram

flamme.png

C’est un Idriss Déby visiblement éprouvé qui a confirmé le très lourd bilan de l’attaque de mardi, à Boma, dans la province du Lac. Boko Haram a tué près de 100 militaires tchadiens, affaiblissant l’armée tchadienne dans cette région frontalière où le groupe jihadiste multiplie les attaques ces derniers mois.

Le président Déby s’est rendu en personne sur les lieux de l’attaque mardi pour “s’incliner sur le corps” des 92 soldats morts. Il a annoncé aussi que 47 soldats avaient été blessés.

“J’ai assisté et mené beaucoup des opérations, mais en un seul coup, perdre autant d’hommes, c’est pour la première fois dans l’histoire. Nous allons revoir tous nos dispositifs pour éviter ce que Boma a connu”, a-t-il déclaré. “Je refuse cette défaite et la réplique doit être foudroyante”, a lâché Idriss Déby.

Pour voir une vidéo de la déclaration du président tchadien, cliquer ici.

Certains officiers présents sur place, qui ont réclamé l’anonymat, évoquent un bilan encore plus lourd. Ils affirment que les djihadistes ont dérobé du matériel et ont aussi possiblement pris des militaires en otage lors de cette attaque qui a eu lieu lundi avant la levée du jour.

24 véhicules de l’armée ont été détruits dont des blindés.

Les affrontements de Boma ont duré plus de 7 heures. Les renforts envoyés par l’armée tchadienne vers la presqu’île se sont embourbés et ont eux-même été pris pour cible.

Boko Haram a filmé et diffusé l’attaque meurtrière menée lundi contre l’armée tchadienne à Boma, au Lac. Voici deux images tirées de la vidéo:

boko1.jpg

boko2.jpg

Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close