'

A son tour, la France retire ses troupes d’Irak

2020_ecpad_020_b_006_017.jpg

Dans un communiqué de mercredi soir, Paris a annoncé le retrait d’une partie des troupes françaises de l’opération Chammal. Une centaine de formateurs seront “rapatriés” ainsi que les éléments français servant au sein de l’état-major de l’opération Inherent Resolve. 200 militaires seront donc “temporairement” évacués (photo Arnaud Karaghezian).

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal est le nom donné au volet français de l’opération interalliée Inherent Resolve (OIR) rassemblant plus de 70 Nations. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, elle vise à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.

Voici le texte du communiqué:
“En coordination avec le gouvernement irakien, la Coalition a décidé d’ajuster son dispositif en Irak et de suspendre provisoirement ses activités de formation des forces de sécurité irakiennes, compte-tenu notamment de la crise sanitaire. Prenant acte de cette décision, la France a décidé de rapatrier jusqu’à nouvel ordre le personnel de l’opération Chammal déployé en Irak dans ce cadre. Ce rapatriement commencera le 26 mars 2020 et concernera la centaine de soldats engagée dans le pilier “formation» auprès de l’armée irakienne, ainsi que les éléments de soutien national stationnés au sein de l’état-major de l’Opération Inherent Resolve (OIR) à Bagdad. La France reste toutefois engagée au Levant, car la lutte contre Daech continue. Elle maintient la présence de ses militaires insérés dans les structures d’OIR au Koweït et au Qatar ainsi que ses déploiements maritimes dans le canal de Syrie. Surtout, elle continue de participer au pilier “appui», par sa composante aérienne qui effectue des vols quotidiens depuis la base aérienne projetée de Jordanie et la base aérienne de la Coalition au Qatar. Elle reprendra ses activités de formation dès que la situation le permettra. Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close