'

Takuba, bien bas… Seulement six pays contributeurs pour l’instant

takuba parly.jpg

La Task Force Takuba est désormais validée par 13 Etats (dont le Mali et le Niger, pays bénéficaires). Mais seulement 6 ont déjà décidé de contribuer à cette force qui agira en soutien aux forces maliennes et les accompagnera au combat. Soutien “timide” pour les plus réalistes, mais soutien “acquis” diront les plus optimistes.

Jeudi soir, a été diffusée une déclaration politique des gouvernements allemand, belge, britannique, danois, estonien, français, malien, néerlandais, nigérien, norvégien, portugais, suédois et tchèque. En voici un extrait:
“À la demande des autorités maliennes et nigériennes, L’ALLEMAGNE, LA BELGIQUE, LE DANEMARK, L’ESTONIE, LA FRANCE, LA NORVÈGE, LES PAYS-BAS, LE PORTUGAL, LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, LE ROYAUME-UNI ET LA SUÈDE soutiennent politiquement la création d’une task force, intégrée au commandement de l’opération Barkhane, visant à lutter contre les groupes terroristes dans la région du Liptako. Dénommée Takuba, cette task force sera principalement composée de forces spéciales européennes soutenues par des moyens essentiels fournissant un haut niveau d’autonomie. Elle conseillera, assistera et accompagnera les forces armées maliennes, en coordination avec les partenaires du G5 Sahel, la mission de l’ONU (MINUSMA) et les missions de l’UE (EUTM Mali, EUCAP Mali et EUCAP Niger), en s’appuyant pour ce faire sur une base légale robuste conforme au droit international.
Nous saluons toutes les contributions, comme celles déjà annoncées par LA BELGIQUE, LE DANEMARK, L’ESTONIE, LA FRANCE, LES PAYS-BAS ET LE PORTUGAL, ainsi que la contribution envisagée de la SUEDE (processus de validation parlementaire en cours), et appelons à des engagements supplémentaires en faveur de cet effort européen commun qui vise à renforcer la sécurité, la gouvernance, le développement et le respect des droits de l’homme au Mali et dans la région, mais aussi à accroître la sécurité internationale.
La Task Force Takuba devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale (IOC)à compter de l’été 2020 et Voir l’article en entier

Via:: Ligne de défense

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close